nouveau titre pochette si je m'efface / single chanson française

Nouveau titre – Si je m’efface

Bonjour,
Nous sommes heureux de vous annoncer que nous avons terminé d’enregistrer, de mixer et de masteriser notre nouveau titre.

Ce dernier morceau s’intitule «Si je m’efface». Vous l’avez peut-être déjà entendu en live. Nous l’avons joué sur nos derniers concerts.

Voici donc un petit avant goût.

View this post on Instagram

Enregistrement terminé, on passe au mixage !

A post shared by Piège à Rêves (@piegeareves) on

View this post on Instagram

Mastering

A post shared by Piège à Rêves (@piegeareves) on


Le morceau sera bientôt disponible sur les plateformes de Streaming et de Téléchargement. Le clip sortira très prochainement.

Trois autres morceaux sont en cours d’enregistrement. On vous tiens au courant à très bientôt…


Si je m’efface est disponible ici : https://www.piegeareves.fr/release/si-je-mefface/

Sur Bandcamp : https://piegeareves.bandcamp.com/track/si-je-mefface


Si je m’efface

Si je m’efface, c’est que mes ratures te dérangent,
On se voile la face, on se fait passer pour des anges,
Si j’ai peur de l’espace, que tu me laisses en ton absence,
C’est que j’ai trop de traces, de ton passage dans mes silences.

Si je raccroche, c’est que j’ai perdu tous les mots,
Tous ceux qui nous rapprochent, comme deux aimants s’aimant de trop
Si je ferme ma porte, je garde un œil à la fenêtre,
Je vois les feuilles mortes, fuyant l’hiver comme la peste

Si j’ai raté le coche, laissé le train partir sans moi,
C’est les mains dans les poches,
que je piétine au bord des voies
Si je m’éteins, c’est que la lumière me rend fou,
Dans la nuit, je suis bien, je peux rêver encore à nous.

Si je m’ennuie, c’est que le doute a pris la fuite,
Le ciel est gris, la pluie martèle que c’est fini.
Si je prends peur, que je me cache derrière ton dos,
Crois-moi, j’ai mal au cœur, peut être que je parle de trop

Si j’ai fait des erreurs, que je t’ai déçu quelque part
Ces quelques fleurs, ne changeront rien à l’histoire
En fait si je m’efface, c’est que ma nature me dérange
Et que, devant la glace, je ne vois pas l’ombre d’un ange…


Nous suivre

Leave a Reply